Poésie mon amie

Troisième personne

Chaque vers du poème ci-dessous présente un mot masqué. Replacez ces mots eu égard à la rime, au nombre de syllabes et à d’autres indices que vous ne manquerez pas d’observer.

   admettre      antarctique      compteur      connu      contrôle      eût      enfer        faut      gèle      hâtives      Hexagone      jamais      nique      nous      parlais      partir      peut      piètres      place      saisons      souci      troisième      véhicule      vieille   
Votre serviteur  —   Il a passé l’hiver : on ne l’ jamais cru.
Il n’était plus tout jeune : il le reconnaître ;
Il aura en effet ces derniers mois
Quelques dérangements, force est bien de l’.
Il a passé l’hiver : nul désormais…
Au , il avait de nombreux kilomètres ;
On craignait un pépin, car on ne sait ,
Mais le châssis et le moteur ne sont point
Elle a passé l’hiver : on s’en réjouir
Car elle est appréciée, cette carcasse ;
La peine eût été grande de la voir  ;
Au sein de la famille, elle tenait sa .








Else Navre  —  

Votre serviteur  —  
Bref : notre aura passé l’hiver !
Il devrait satisfaire au technique :
Sa mécanique est sûre et sa pêche   d’,
Aux plus jeunes encore, il fait toujours la  !
Non ! je ne pas de moi… en doutiez-vous ?
Car je n’emprunte pas la personne
Quand je parle de moi, ceci dit entre ,
N’imitant pas l’impéracteur   de l’
« Il a passé l’hiver ! » : conclusions…
Il vente, il , il neige partout en Belgique !  
Certes, ma bonne dame, il n’y a plus de  :
Notre pays subit un destin  !

Votre serviteur (03/03/18)