Poésie mon amie

Laurier apollinien  

Chaque vers du poème ci-dessous présente un mot masqué. Replacez ces mots eu égard à la rime, au nombre de syllabes et à d’autres indices que vous ne manquerez pas d’observer.

   acrimonie      asphyxie      bouillonnement      châtié      clarté      cour      création      entré      finesse      formidable      gordien        laurier      mettre      mirliton          motif      objectif      parée      passé      quotidien      raison      recroqueville      sans      tempère      terminé   
Votre serviteur  —  



Bérénice  —  



Votre serviteur  —  
« Cours toujours » est dans sa quinzième année
Et sa page d’accueil est à présent
De la couronne du apollinien : 
L’Olympe désormais sera son .
Je le crains, mon ami : votre vacille,
Votre pauvre cervelle se  !
Dans l’olympienne , vous serez le bouffon :
On y brocardera vos vers de  !
J’ignore le de cette raillerie
Autant que je déplore votre .
Du temps, du moins, le site a l’examen,
Ne tranchant point mais démêlant le nœud  : 








Bérénice  —  
Il faut que la raison la folie
Sans que l’inspiration jamais ne s’ ;
Il faut dire du neuf incongruité,
Embrasser le complexe, écrire avec .
Tel était l’ visé avec adresse :
À la géométrie, insuffler la
Et du de l’inventivité
Exprimer l’idée pure en un style .
Avez-vous ? Laissez-moi sur la table
Les feuilles de laurier, ce serait  !
Il est temps de m’y : comme vous, mon bon,
J’ai à faire une soupe de ma  !

Votre serviteur (01/06/19)