Du noir passé perçant les voiles,
Notre esprit flotte sans repos
Entre tous ces compteurs d’étoiles
Et tous ces compteurs de troupeaux.

Victor HUGO, Les Contemplations,
Livre troisième : « Les Luttes et les Rêves », XXX - Magnitudo parvi, III

 
  Présentation de l’œuvre Texte intégral