Du dialogue au compte rendu

 
 

Dialogue 19. Sans son

 

Le dialogue ci-dessous affiche les répliques d’un des deux interlocuteurs seulement. Imaginez celles qui manquent.

« MultiMaxiMedia vous dit bonjour. Comment pouvons-nous vous aider ?

— Mon téléviseur est en panne.

— Je vous passe le service technique. Restez en ligne. Un moment.

— Merci. Je patiente.

— Le service technique vous écoute. De quoi s’agit-il ?

— Mon téléviseur est en panne. Impossible d’avoir le son.

— Je suppose que vous avez fait les vérifications d’usage… Quelle est votre adresse, je vous prie ?

— J’habite à Bruxelles, rue du Gai Savoir, 22. C’est au premier étage.

— En région bruxelloise, je puis vous envoyer quelqu’un tout de suite.

— Tout de suite, ce ne sera pas possible : je ne rentre jamais avant 19 heures.

— Dans ce cas, ce sera demain, mardi, 19 h 30, tout notre personnel est déjà affecté ce soir. Donnez-moi votre téléphone pour compléter votre fiche.

— Bien sûr : c’est le 0476 * * *.

— Alors, je vous dis à bientôt et à votre service !

— Grand merci, Monsieur. À demain, 19 h 30 ! Je compte sur vous.

— Toujours heureux de vous être utile ! »

 

Je vous invite à rédiger le compte rendu du dialogue ci-dessus – ou, pour le formuler autrement : veuillez narrativiser le discours figurant ci-dessus.

Comme son téléviseur est en panne de son, un téléspectateur téléphone à une firme spécialisée, MultiMaxiMedia. Il donne son adresse à son interlocuteur et précise l’étage mais prévient qu’il ne sera chez lui qu’en toute fin d’après-midi. Aussi le dépannage est-il reporté au lendemain soir. Le téléspectateur est invité à communiquer un numéro de téléphone où le joindre au cas où surgirait un impondérable.

 

À quels critères doit répondre le compte rendu d’un dialogue ?

  1. Le compte rendu ne comporte pas de situation de communication.
  2. Le texte est écrit à la troisième personne (ni je, ni tu, ni nous, ni vous )1.
  3. L’énoncé est déclaratif (aucune phrase interrogative, impérative ou exclamative sous forme directe).
  4. Les guillemets et tirets du dialogue disparaissent.
  5. Le compte rendu peut s’écrire soit au présent (simultanéité/parole) soit au passé ; si le compte rendu est écrit au passé, les temps de conjugaison ne sont pas les mêmes que ceux du dialogue.
  6. Le vocabulaire et les tournures syntaxiques émanent du rédacteur et non des interlocuteurs.
  7. Au lieu de rapporter simplement les paroles sous forme indirecte, le rédacteur veille à rendre compte de l’esprit de l’entretien.

1 Cas particuliers : le rédacteur relatant un dialogue dont il fut l’un des interlocuteurs écrira à la première personne ; le rédacteur usera de la deuxième personne s’il évoque devant un tiers un dialogue dont cette personne aurait elle-même été un protagoniste en l’absence du rédacteur.