Rétifs à la besogne

 
 

— Ouvrez votre cahier de textes

— C’est pas un cahier, c’est un classeur !

— … sous le signet « textes » de votre classeur

— Quelle page il a dit ?

— … la page du devoir, le texte 17…

— Quel devoir ? C’est pas indiqué dans mon journal de classe !

— … le dialogue à ponctuer, souvenez-vous. Il fallait mettre en forme un texte dactylographié au kilomètre, un tiret devait annoncer chaque réplique

— On ne voit pas de quoi vous voulez parler.

— Puisque certains prétendent avoir négligé ce travail, je leur propose de faire en classe ce qu’ils n’ont pas fait à la maison : copiez au net le texte sur feuille d’interrogation.

Curieusement, le groupe s’applique à cette besogne.

Plus tard :

— On ne fait pas le devoir et il ne donne même pas zéro !

 

 

— … le dialogue à ponctuer, voyons. Moi, je l’ai indiqué dans mon journal de classe devant vous et toi, oui, toi, tu n’as pas fait le devoir. Donc je mets un zéro d’application !

— Comment ? Ça, c’est trop fort ! C’est pas vous qui faites la loi ici ! Attendez, je vais me plaindre ! On va bien rigoler de vous.

 

 

— … le dialogue à ponctuer, vous avez oublié ? C’est égal, reportons la correction à demain. Ouvrez votre journal de classe et notez : « Texte 17 / rappel ». J’étais justement impatient d’entamer avec vous une révision de l’indicatif présent des verbes courants.

— Beurk ! encore de la grammaire, toujours de la grammaire ! on fait que ça ! Jamais de textes ! jamais un travail personnel ! On perd son temps ici !

M. BACKELJAU

 
 
 Il est question ici d’un cahier de lecture et d’expression écrite et non du Cahier de texte(s) ou Cahier de correspondance selon les appellations françaises.
 En Fédération Wallonie-Bruxelles, le Cahier de texte(s) se dit généralement Journal de classe.
 Ceux qui souhaitent savoir de quoi je parle examineront cet exemple  .
 Qui voudrait tester ses connaissances en conjugaison, ou les revoir, se reportera aux fiches relatives aux temps de l’indicatif   et à celles consacrées aux autres modes  .