Poésie mon amie

L’auteur, c’est moi !  

Chaque vers du poème ci-dessous présente un mot masqué. Replacez ces mots eu égard à la rime, au nombre de syllabes et à d’autres indices que vous ne manquerez pas d’observer.

   billevesées      boiteux      bouche      brisées      ceux      cheveux        citasse      dictées      dieux      dites      douzaines      écrivassiez      fâcheux      fallacieux      idées      insensées      isolées      journées      mieux      oublieux      personnage      prononcées      réglées      rimées      septante-deux        versifiées      veux      yeux   
Votre serviteur  —  



Bérénice  —  



Votre serviteur  —  



Bérénice  —  
Deux lots de trente-six compositions
Dites soixante-douze ou bien ,
Je ne m’en ferai pas, croyez-moi, de ,
Ce sujet ne pourrait épuiser mes
Moi, si je considère vos ,
Je compte six de textes fumeux
Arrangés en poèmes, des textes ,
Chemineaux égarés sur des voies .
Deux lots de trente-six fantaisies ,
Dont vous n’avoir rien lu de plus oiseux !
Ne sont-ce pas vos textes que j’ai sous les ,
Dictés de votre à longueur de soirées ?
Oui : telles sont les phrases que j’ai
Mais de deux éléments vous fûtes  :
Le ton, sans quoi les mots deviennent ,
Et l’esprit, trahi par des phrases .
Votre serviteur  —  



Bérénice  —  



Ensemble  —  
Il vous plairait que je vos pensées 
Sans coupe ni ajout : votre discours, grands  !
N’est qu’allusions et digressions, et je plains  
Qui devraient consigner seulement vos .
Je n’ai jamais dit ça ! Je n’ai pas ces
Dont vous me créditez ! Mais il serait
Que vous dans votre coin pour deux,
Marchant ainsi allègrement sur mes  .
Vous oubliez comment les choses sont  :
L’auteur, c’est moi ; j’écris comme et ce que je  ;
Je vous fais parler comme je l’entends, au  !
Restez un aux lignes bien tracées.

Votre serviteur (01/07/16)