Poésie mon amie

Février se retire

Chaque vers du poème ci-dessous présente un mot masqué. Replacez ces mots eu égard à la rime, au nombre de syllabes et à d’autres indices que vous ne manquerez pas d’observer.

   aucun      capricieux      chacun      délivre      distant      éternel      givre      guerre      hère      insère      journée      livide      lointaine      moment      pensée      pierre      revit      sais      se rit      succès      tunnel      vaine      venteux      vide   
  Février se retire pour mars le
Dont les intempéries sont sur le pied de  :
Vents, pluies et giboulées frappent le pauvre
Égrenant les journées de ce mois .

Averses de grésil et formation de
Épuisent les dernières forces de  ;
En retraite l’hiver ne donne signe
De battre : ce n’est pas demain qu’il nous  !

Comme dans ces mauvais rêves où le
S’allonge à l’infini, où l’escalier de
Au ruban de ses marches toujours en
De nouvelles encor, l’hiver semble .
Le soleil est là-haut, glacial, le regard
Il se montre parfois mais se montre  ;
Ses rayons insouciants s’attardent par
Perdus dans les nimbus, d’une pâleur .

La rive du printemps est encore
Et se gagne de haute lutte, tu le  :
Tenir un parapluie ouvert est un ,
Garder les pieds au sec est tentative  !

Le pauvre hère attend la première
De printemps, il attend, et mars de lui
Et soudain elle vient et soudain il  :
Un bouton-d’or, une hirondelle, une .

Votre serviteur (01/03/15)