Poésie mon amie

Parlons peu, partons bien

Chaque vers du poème ci-dessous présente un mot masqué. Replacez ces mots eu égard à la rime, au nombre de syllabes et à d’autres indices que vous ne manquerez pas d’observer.

   abonde      ajoute      arrive      assis      cesse      charte      dégâts      départ      évite      gentillesse      malentendu      marchant      partant      parte      pas      plus      pressons      produite      retard      revenus      route      salive      seconde      sortis      tergiversations      vu   
Votre serviteur  —  

Bérénice  —  

Votre serviteur  —  

Bérénice  —  

Votre serviteur  —  

Bérénice  —  

Votre serviteur  —  
Allons, partons ! Il est grand temps ! Allons,  !
Et laissons de côté les  !
Certes, dans votre sens, absolument j’ :
Partons, ne tardons pas une seule  !
Il nous faut nous hâter, ne le répétons  :
Partons si nous voulons être un jour  !
Laissons là les parlotes, que rien l’on n’ ;
Cessons de traînailler* et mettons-nous en  !
Nous serions déjà loin si nous étions  ;
Or nous disons partir tout en restant .
C’est votre faute aussi : vous me parlez sans
Et moi je vous réponds par simple .
Vous pourriez me répondre aussi bien en .
Oui : partons en parlant ; oui : parlons en  !
Bérénice  —  

Votre serviteur  —  

Bérénice  —  

Votre serviteur  —  

Bérénice  —  

Ensemble  —  
Oui : parlons en parlant, il faut que l’on
De se taire en parlant  , la chose s’est
Ou de parler en se taisant  , cela s’est  !
Il ne faut pas partir sur un .
Oui : que l’on parte clair ou que point l’on ne  !
Ne partons pas à contretemps : telle est ma  !
Partons à bon escient, n’accusons nul  !
Parlons peu, partons bien, attention au  !
Partons ainsi qu’il sied, épargnons la .
Ne disons plus un mot et que vite on  !
Tout compte fait, tout bien pesé, on ne part  :
Un vers, ça va, vingt-six, eh ! bonjour les  !

Votre serviteur (01/11/15)