Poésie mon amie

Sans crise et sans armes

Chaque vers du poème ci-dessous présente un mot masqué. Replacez ces mots eu égard à la rime, au nombre de syllabes et à d’autres indices que vous ne manquerez pas d’observer.

   amusâtes      batifolâmes      cesse      crise      détendre      différends      dominos      espérer      été      faire      farniente        fous      hors-jeu      joie      loisir      musardâmes      porte      prêts      quiconque      retroussées        sentez      songer      vacances      vous   
  L’été durant, nous folâtrâmes,
Et nous et baguenaudâmes…
Et vous ? Jouâtes-vous ? Vous -vous ?
Prîtes-vous du bon temps et fîtes-vous les  ?
Au fil des mois d’été, nous pûmes nous
Sans que jamais vînt à nous surprendre.
Eûtes-vous ce ? Pûtes-vous paresser
Comme jamais personne ne put y  ?
En un mot comme en cent, nous fûmes en ,
Découvrant le loin des contingences.
Et ? Jouîtes-vous de cette oisiveté,
Faisant à votre tête durant tout l’ ?
À présent, nous restons encore à ne rien ,
Craignant soudain que cela … de nous plaire. 
Et vous ? Vous -vous fatigués du repos ?
Vous plaisez-vous encore au jeu de  ?
Au fait : c’est la rentrée qui est à notre ,
Avec les émotions et la qu’elle apporte.
Et vous aussi, vous vous tenez à rentrer : 
Goûtez* donc ce bonheur comme on peut l’.
Avec cette rentrée est enterrée la ,
Des manches présagent la reprise.
Les et les conflits sont mis au feu 
Et tous ceux qui les causent déclarés  !

Votre serviteur (01/09/17)