Poésie mon amie

Je plante en ta faveur cet arbre de Cybèle

Chaque vers du poème ci-dessous présente un mot masqué. Replacez ces mots eu égard à la rime, au nombre de syllabes et à d’autres indices que vous ne manquerez pas d’observer.

   agneau      amours      aveine      Cybèle      gèle      Hélène      jours      nouvelle      paternelle      peine      secours      tableau      tours      troupeau   
  Je plante en ta faveur cet arbre de ,
Ce pin, où tes honneurs se liront tous les  :
J’ai gravé sur le tronc nos noms et nos ,
Qui croîtront à l’envi de l’écorce .

Faunes qui habitez ma terre ,
Qui menez sur le Loir vos danses et vos ,
Favorisez la plante et lui donnez ,
Que l’Été ne la brûle, et l’Hiver ne la .
Pasteur, qui conduiras en ce lieu ton ,
Flageolant une Églogue1 en ton tuyau d’,
Attache tous les ans à cet arbre un ,

Qui témoigne aux passants mes amours et ma  ;
Puis l’arrosant de lait et du sang d’un ,
Dis : « Ce pin est sacré, c’est la plante d’. »


Pierre DE RONSARD (1524-1585), Sonnets pour Hélène
 

1 Églogue : petit poème pastoral.