Poésie mon amie

Les colombes

Chaque vers du poème ci-dessous présente un mot masqué. Replacez ces mots eu égard à la rime, au nombre de syllabes et à d’autres indices que vous ne manquerez pas d’observer.

   ailes      blanches      branches      colombes      couvert      elles      rayons      toit      tombes      vert      visions      voit   
  Sur le coteau, là-bas où sont les ,
Un beau palmier, comme un panache ,
Dresse sa tête, où le soir les
Viennent nicher et se mettre à .

Mais le matin elles quittent les  ;
Comme un collier qui s’égrène, on les
S’éparpiller dans l’air bleu, toutes ,
Et se poser plus loin sur quelque .
Mon âme est l’arbre où tous les soirs, comme ,
De blancs essaims de folles
Tombent des cieux en palpitant des ,
Pour s’envoler dès les premiers .


Théophile GAUTIER (1811-1872), La comédie de la mort