Poésie mon amie

J’ai le tympan fragile

Chaque vers du poème ci-dessous présente un mot masqué. Replacez ces mots eu égard à la rime, au nombre de syllabes et à d’autres indices que vous ne manquerez pas d’observer.

   accents      assourdiront      attention      bouteille      briseront      clavier      crisser      croix      détruire      embranchement      émerveille      fend      hurlez      lire      lisant      mot      oculiste      ophtalmo        oreille      ouïe*      pavillon      percez      pianiste      prudemment      tends      typographie      voix   
Louis Fine  —  







Votre serviteur  —  
J’ai toujours l’impression, Monsieur, en vous ,
Que vous parlez très fort, que même vous  :
C’est que j’ai le tympan fragile, un rien le ,
Un mot en italique et vous me le  !
Point n’est besoin de tendre l’oreille à vous  :
Votre langue en couleur happe mon ,
Vos cyclones verbaux frappent mon ,
Qui par vos majuscules se fera  !
Je n’use pas souvent d’une
Redondante pourtant : je ne fais pas
Ma plume et ne malmène jamais le .
Votre vue, j’en ai peur, a trahi votre .
Ils glissent sur les touches mes doigts de  :
Attentif aux accords et soucieux des ,
Je fuis le hiatus, à l’harmonie je .
Votre oreille n’a rien, passez chez l’.
  Louis Fine  —  
Votre serviteur  —  

Louis Fine  —  
Votre serviteur  —  

Louis Fine  —  



Votre serviteur  —  
Comment ?
Je dis : allez donc voir un .
Vous êtes sourd de l’œil pour lire avec l’ !
Quand ?
Comme il vous plaira, mais retenez ce  :
Quand j’écris à voix basse, il faut qu’on s’.
Vous l’ignorez, Monsieur : je lis à haute .
Vos retours de chariot* un jour m’ ;
Vos points d’exclamation, curieux chemin de ,
Tard ou tôt enclume et marteau me .
Ne lisez que d’un œil, bouchez-vous une .
Aux consonnes veillez : roulez l’  ;
Aux voyelles aussi : gare à l’
De l’ grec ; en chemin, pas d’excès de .

Votre serviteur (12/08/12)