Poésie mon amie

Au fond de nos tiroirs

Chaque vers du poème ci-dessous présente un mot masqué. Replacez ces mots eu égard à la rime, au nombre de syllabes et à d’autres indices que vous ne manquerez pas d’observer.

   adresse      couteau      cuillère      dérision      diagonale      estropie      fière      fourchettes      gruau      interpellez*      invitée      moule      normand        où      papier      parlez      pas      plaisanterie      plat      potée      prend      question      rangez      reconnaisse      semoule      serviettes      tout      verbale   
Éva Porée  —  



Votre serviteur  —  



Éva Porée  —  



Votre serviteur  —  
Que bien je vous comprenne : de vous, vous
Et en long et en large et en  ;
Pourtant votre existence est purement  :
Vous ne paraissez vivre que sur le .
Votre question, ma foi, provient du même  :
De vous, vous ne confiez strictement rien du  ;
Mais, pour comprendre un homme, faut-il savoir ,
Dans quel tiroir, il met la cuillère à  ?
Justement, j’aimerais savoir où vous
Vos tasses et assiettes, couteaux et ,
Où vous mettez sécher vos torchons et
Votre vie m’intéresse : vous m’ !
Comme les petits vieux, je mange ma  ;
À mon âge, je laisse fourchette et  :
Un bouillon me suffit ou un bol de .
La vaisselle en vermeil à la seule  !
Bérénice  —  



Votre serviteur  —  



Les deux derniers  —  
Oh ! comment osez-vous cette  ?
Mangez à la cuillère si l’envie vous  !
Mais n’osez pas ouvrir notre buffet
À l’invitée surprise ou je vous  !
Ma chère Bérénice, vous ne mâchez
Vos mots, vous n’allez pas du dos de la  !
Mais vous vous méprenez, ne soyez pas si  :
De propos sur le pouce, feriez-vous un  ?
Éva Porée avait mal posé sa
Mais nous lui répondîmes non sans quelque
Car il est important que chacun
Au fond de nos tiroirs un brin de .

Votre serviteur (10/10/13)