Poésie mon amie

Faux départ !

Chaque vers du poème ci-dessous présente un mot masqué. Replacez ces mots eu égard à la rime, au nombre de syllabes et à d’autres indices que vous ne manquerez pas d’observer.

   allégresse      cesse      coi      compliment      comprendre      départ      désespoir      dire      dires      disparaître      écrire      entendre      faite      inconvenance      insouciance      ironie      longtemps      maître*      moi      mots      parlerai      part      printemps      retraite      rie      sentiment      sujets      voir   
Bérénice  —  



Votre serviteur  —  



Bérénice  —  



Votre serviteur  —  
Tandis que je m’éloigne était un faux  !
Et j’en suis très heureuse car votre
Aurait induit la mienne ; or toute chose
N’est pas forcément bonne à faire, pour ma .
Vous redoutiez la mort médiatique et
Je m’éloignais avec une telle  !
Je ne pensais qu’à moi, la belle  !
Et vous vous morfondiez quand moi je restais  !
Riez, riez encor : je préfère me
Moquer mais exister qu’à jamais  !
Mon reflet dans vos vers est un tableau de
Dont la disparition ferait mon .
Ne faisant pas les frais de la vôtre
Et recevant de vous quelque fin ,
Je ne puis vous cacher mon curieux  :
J’exulte et je le dis, quitte à ce que l’on  !
Bérénice  —  



Votre serviteur  —  



Ensemble, avec le chœur  —  
Exultez ! jubilez ! baignez dans l’ !
Mais polissez vos vers encore très
M’évoquant sans relâche, d’été en ,
Et me faisant parler, et encore, et sans .
Je vais écrire encore et de nous,
Vous resterez ma muse à regarder
Le tisserand de votre vie, j’ose le  !
Vous resterez à lire mes sur vous.
Et nous pourrons encore et toujours nous/
Et ils pourront encore et toujours bien s’
Pour trouver les qui nous/les diviseront,
Et pour lancer les qui nous/les déchireront :
Grâce à la poésie, nous allons nous/
Grâce à la poésie, ceux-là vont se /  !

Votre serviteur (01/10/13)