Emploi des temps et modes

L’avalanche

Sachant que le texte est rédigé au passé – hormis le discours direct, évidemment – conjuguez les verbes dont l’infinitif apparaît au survol du champ à remplir ou dans le champ lui-même, au temps requis et au mode qui convient, en respectant les règles d’accord. Trois ou quatre indices vous aideront mais écornent le score.

   Alors, ils la paroi facile, mais très inclinée. Le sommet être tout près, masqué par la brume. Pierre appui sur une petite vire1. Louis . Armand, d’en bas, le , bien campé sur une bonne terrasse, lorsqu’un coup de tonnerre effroyable , grondant avec une telle violence qu’il leur que la montagne entière sous eux.
   Tout à coup, au-dessus de leurs têtes, ils sortir du brouillard, comme une pluie de météores, d’énormes blocs qui verticalement, sur les dalles2, dans un fracas infernal. Chaque fois qu’ils le rocher, ils une nouvelle avalanche, et il en toujours de nouveaux qui tomber directement du ciel à travers la brume.
   Les guides n’ rien pour se protéger. Tout ce qu’ils faire de se coller à la paroi, d’abriter leurs têtes sous les sacs, et d’attendre, le cœur battant, le souffle court, que la chute des pierres de sa violence. Il y une accalmie.
   Lorsqu’ils prudemment les yeux, ils une gigantesque plaque de roc percer le plafond. Elle cette fois, tant sa trajectoire tendue, s’abattre droit sur eux en sur elle-même. Ils le choc sans pousser un cri. Le bloc s’ à moins de deux mètres de Louis. Il couvert de débris, comme un coup de fouet sur la jambe et une brûlure au front, mais ne pas connaissance. Le bruit de l’avalanche se et s’, se en écho dans la gorge3 d’où une épaisse poussière qui le vide. Il y encore quelques ricochets, puis un lourd silence s’ dans les rochers. Alors, comme si elle n’ que cette accalmie, la pluie se à tomber avec violence, les au visage. Ce fut Armand, le premier, qui se .
   « Vous n’ rien, vous autres ? » -t-il.
   Ils se sur la vire supérieure. Louis la figure en sang ; un éclat de pierre lui le cuir chevelu ; un autre éclat lui les muscles du mollet. Tous les autres sains et saufs.
   Ils aussitôt leur escalade.

   D’après Roger FRISON-ROCHE, La grande crevasse

1 Une vire est une étroite corniche qui rompt une pente montagneuse, pouvant former un chemin.

2 Les dalles dont il est question sont des plaques de pierre.

3 Une gorge est un passage étroit entre deux montagnes ; synonymes : défilé, col, cañon.