Le dialogue

À trois reprises

Dean KOONTZ, Les yeux des ténèbres, Deuxième Partie, Mercredi 31 d├ęcembre, chapitre 11
Traduit de l’américain par Jacqueline Lenclud, Éditions L’Archipel, 2020      

Pour rendre au dialogue sa cohérence et sa gradation, déplacez dans le bon ordre les éléments de la colonne droite vers ceux de la colonne gauche. La typographie est un indice.

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
« Il s’est passé de drôles de choses à la maison ces derniers temps.
— Quel genre de choses ?
— Je crois que quelqu’un s’est introduit chez moi.
— Tu crois ?
— C’est-à-dire… j’en suis sûre.
— Quand ?
— À trois reprises la semaine passée.
— À trois reprises ?
— Oui, la nuit dernière c’était la troisième fois.
— Et que dit la police ?
— Je ne l’ai pas prévenue.
— Sapristi, et pourquoi ?
— D’abord parce qu’on n’a rien volé.
— Quoi ? Tu me dis qu’on est venu trois fois chez toi sans rien prendre, ce n’est pas croyable ! »