Le dialogue

Ni chez soi ni séché  

M. BACKELJAU, Objets connectés, avez-vous une âme ?  

Pour rendre au dialogue sa cohérence et sa gradation, déplacez dans le bon ordre les éléments de la colonne droite vers ceux de la colonne gauche. La typographie est un indice.

« Les objets connectés intelligents se multiplient et se diversifient tendant à s’intégrer dans un système holistique. » (Ordiphone   de votre serviteur)

« J’ai toujours rêvé que mon ordinateur soit aussi simple à utiliser que mon téléphone ; eh bien, ce rêve est devenu réalité : je ne comprends plus comment utiliser mon téléphone. » (Bjarne STROUSTRUP 

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
« Je me sèche les cheveux en vitesse et hop ! je quitte l’hôtel !
— Bonjour ! Vous parlez français : je m’adresse à vous dans votre langue. À votre service !
— Le souffle de votre voix m’est une douce caresse…
— Jamais hôte ne me parla ainsi… Certes, mon installation est toute récente !
— J’aime votre compagnie mais, comme vous soufflez, je suis encore ici demain !
— Vous avez le cheveu sec : je ne puis donner plus de souffle !
— Dans ce cas, montez la température : je ne serai jamais prêt !
— Désolé ! Plus chaud, mon souffle vous brûlerait* le cheveu que vous avez trop fin.
— Un séchoir ne sachant pas sécher n’est pas un bon séchoir !
— Dicton de salon ! Votre empreinte capillaire me renvoie à l’historique de vos soins et…  
— Comment cela ? « L’historique de mes soins » ?
— Hier matin, vous avez tenté un séchage intensif dans un établissement de Lille…
— Vous voulez rire ? L’appareil est tombé en panne, sans un mot d’explication !
— Ce n’est pas ce que je lis dans le rapport !
— Soit ! Je monte la clim au max et je m’assieds devant la bouche de ventilation.
— Session interrompue par le client. Rapport d’erreur généré à 8 h 19. »