Le dialogue

Amphitrycon d’un soir  

VIRGILE, Monsieur fait des flauskes
in : Les dialogues de la semaine  

Pour rendre au dialogue sa cohérence et sa gradation, déplacez dans le bon ordre les éléments de la colonne droite vers ceux de la colonne gauche.

Attendant un invité de marque, un grossiste en fromage donne les derniers conseils à sa bonne, Meeke, dont il attend un service irréprochable. Monsieur pince son français, Meeke entend surtout le vloms de Bruxelles  .

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
« Vous m’avez appelée, Monsieur ?
— Oué… Écoutez bien, Meeke, c’est très important. Vous savez qu’y a un souper ici, ce soir.
— Mais oué, Monsieur. Y a tous les soirs un souper, n’est-ce pas.
— Justement, ce soir, ce sera pas comme tous les soirs. Y aura un monsieur qui mangera avec nous.
— Mais je sé ça aussi, Monsieur, Madame me l’a dit.
— Donc ce soir, je serai l’amphitrycon de cet invité.
— Le quoi, Monsieur ?
— Oué, oué, vous comprenez pas ça, mais ça fait rien… Ça sera donc pas un souper ordinaire.
— Non ? … Y mange pas comme tout le monde, ce pei ?
— Et d’abord, ça n’est pas un pei.
— Non ? … C’est qua même pas une mei non plus, hein ?
— C’est un monsieur, Meeke. Tâchez d’être polie pour les gens que je reçois.
— Yende, vous savez, Monsieur, vous faites bien des embarras depuis que vous êtes amphitro… anfroti… antrifon…
— Amphitrycon, Meeke. N’essayez pas d’employer des mots que vous connaissez ni d’Ève ni d’avant. »