Poésie mon amie

Le temps de dire ouf

Chaque vers du poème ci-dessous présente un mot masqué. Replacez ces mots eu égard à la rime, au nombre de syllabes et à d’autres indices que vous ne manquerez pas d’observer.

   bluffe        calligraphe      cultive      drôle      étoffe      étouffe      -euffe      greffe      griffe      illumination      matin      moment      paraphe      piètre      pouffe      rebiffe      reposerai      rimailleurs          Rutebeuf        strophe      synalèphe1      teuf        trouvera      verrait  
  Nulle inventivité ce et puis paf !
Une  : je ne suis pas un gniaf 2 !
J’écris donc, d’une belle main de ,
Ces vers au bas desquels se lira mon .
Je le savais : des , je suis le chef ;
Je trace mon sillon, je mon fief.
Sur le zouave, ma foi, je fais la ,
Car il n’est pas utile qu’un pied je lui .
Quand je , avant peu, sous un if,
Nul, à me regretter, ne motif ;
On sous-estimera et mon œuvre et ma  :
Dans le trou, aucun risque que je me .
Qu’on ne me prenne pas pour un de prof
Que l’on bien comme revenant du lof 3 !
Qu’on n’imagine pas que je sois de l’
De ceux que l’on élude à la fin d’une .
Qu’êtes-vous devenu, mon ami  ?
Me suis-je demandé au sortir d’une .
La complainte là cesse : à moins que l’on ne ,
Il n’est aucune rime féminine en  !
Voici venu pour moi le de dire ouf.
Ce quatrain ne finit pas sur un plouf !
Laissez-moi ajouter : Que personne ne  !
Qu’un funeste fou rire personne n’ !

Griffe   (01/06/21)

1 Synalèphe, nom féminin – Terme de grammaire : Réunion de deux syllabes en une seule soit par synérèse, soit par crase, soit par élision  . Ainsi le mot « zouave », dont il faut ici prononcer le début : [zwa] en une émission de voix (synérèse) et non pas : [zou‑a] en deux émissions de voix (diérèse) – auquel cas le vers eût compté un pied de trop.

2 Gniaf, nom masculin – Au figuré : Maladroit, gâcheur  , lourdaud, stupide, sans envergure.

3 Revenir du lof – Au figuré : Modérer ses prétentions, sa colère   ; mettre de l’eau dans son vin  .