VUES SUR COURS

Bérénice   — Ciel ! le  couplet   des apostrophes pathétiques ! Vous avez pu de vos  fenêtres   enlever Les chiures de mouches  qu’on   n’y peut laisser Et rétablir les apostrophes  authentiques   ! Le cœur, comme le  chœur   des tragédies antiques, Ainsi que  l’œil  , d’ailleurs, vous pûtes les soigner, Et ma sœur  Lætitia  , vous sûtes la traiter : L’orthotypographie  reconnaît   vos mérites. Cours toujours Plan visuel du site Les axes renvoient aux sections Et les sphères aux extensions ; Les premières sont le propos, Les secondes en sont l’écho. Deux drones en sustentation S’introduisent dans le topo. Cette figure vectorielle fut conçue avec Inkscape. Inséré directement dans la page, le code  svg est lu par Chrome, Edge, Firefox, Opera et Safari. Je ne me lasse pas de rêver devant les chev aux   de bois, galo p   ant au rythme d’un limon ai  re endiablé, tirant le ca rr  osse de minuit dans lequel bonne-maman redevient  C   endrillon. Vivent les for ai  ns ! Ils savent   e   ffacer la tristesse du cœur et soustraire chacun, l’espace d’un soir, à la misère du monde. Votre serviteur Correction Jouer < Texte précédent Sommaire Commentaires Cours toujours Cours toujours INDISPENSABLEXRAFRAÎCHISSANTLARMLACÉTIRUOOGTRMNADPFIABEIILFNPERTINFNTATQIRREMAEQUABLEGNILIILSIRCÉTE BROUILLONAABMDÉCEVANTTNRÉPÉTITIFUSRIILENNUYEUXUGTAPPROXIMATIERLMÉDIOCREFADDAGPRUSNEQHIFUIT Un coup de coude et j’ai... mon vers en deux ... cassé ! Réecris-le autrement Il sera mieux qu'avant ! Le voici ! Le voilà ! Pour trinquer avec toi ! À l’année qui commence ! Et à notre constance ! ... ... ... Oui Le jeu Nous séduit, Et pas un peu ! Le défi est chouette ! Dans les cordes du poète. On remet donc le couvert : On se plaît à croiser le vers. Ces Huitains Très contraints Mais pas mal faits Ont l’air de fanions Triangles  littéraires Polygones  légendaires Dont les sommets nous atteignons. Analyse des propositions subordonnées Diagramme de la période vis perdais faisait avais à espérer s’était mis pouvaient nuire pussent servir demandai P. S. conjonctive c. de temps de « demandai » P. S. conjonctive c. direct d’objet de « vis » P. S. conjonctive c. direct d’objet de « vis » P. S. conjonctive c. direct d’objet de « vis » P. S. relative c. du nom « décri » P. S. conjonctive c. direct d’objet de « vis » P. S. conj. c. de conséqu. de « pouvaient nuire » P. principale Cours toujours Une discussion entre le verbe Être et le verbe Avoir Dans une classe abandonnée pour la récréation, le verbe Être et le verbe Avoir se prirent de querelle. Dressés sur les grammaires qui les élevaient au-dessus des autres verbes, appuyés sur tous les dictionnaires, armés de leurs règles  redoutables,  ils  échangeaient  des  plaintes réciproques et se disputaient la priorité. Leurs malheurs communs les maintinrent d’abord en bonne harmonie. Le dialogue Mission Cléopâtre (2002) Écriture : R. GOSCINNY, A. UDERZO, A. CHABAT Pour rendre au dialogue sa cohérence et sa gradation, déplacez dans le bon ordre les éléments de la colonne droite vers ceux de la colonne gauche. 1 2 3 4 — C’est le noyau ! — C’est croquant au milieu… — Ce sont des dates Obélix. Ça pousse tout en haut des arbres là-bas — C’est quoi ces gros raisins ? Je savais bien que votre site comportait une faille mais j’ignorais que j’allais y tomber… Auriez-vous l’extrême amabilité de me sortir de cette trappe et de me rendre ma liberté ? Pierre d’Achoppement a écrit le 06/03/09 : Votre serviteur a répondu le 06/03/09 : Auriez-vous chu dans la brèche dessinée de votre main sans doute sur votre table de travail ? Je consens toutefois volontiers à votre requête : cliquez sur la tache pour la gommer, recouvrer aussitôt vos esprits et peut-être reprendre la tâche. Bérénice   — Votre serviteur   — Vous avez Le stylo Mégalo Et la pume Qui enfume Bref : le clavier Trés chicanier ! Vous avez La canine Qui fulmine Et l’incisive Qui invective Bref : la langue Qui harangue ! Aurais-je Le ciboulot Un peu vieillot Et la raison En perdition Bref : la pensée Désemparée ? Aurais-je L’entendement Déliquescent Et la jugeote Comme en ribote Bref : la tête Du poéte ? Piet Toresk a écrit : C’est neuf et saisissant : mes lettres sans jambages Se sont laissées aller, je l’écris sans ambages : Sous la ligne de pied : on voit leurs œils coquins Provoquer le lecteur et lui faire des clins. Et dressées sur des jambes qui ne pendent plus, Les autres, haut perchées, jettent un œil soudain Supérieur sur leurs sœurs condescendues enfin : Les hampes des b même n’ont plus le dessus ! Et l’on est bientôt pris d’un mal de mer étrange Devant l’horizon où chaque lettre se range. Bérénice Votre serviteur —  Le premier bau   Le premier bai   Le premier dos… —  Le premier dais —  Le premier faux —  Le premier fait —  Le premier go —  Le premier gué —  Le premier ho ! —  Le premier hé ! —  Le premier lot —  Le premier lait —  Le premier nô —  Le premier né —  Le premier plot —  Le premier plaid —  Le premier rôt —  Le premier rai —  Le premier trot —  Le premier trait —  Le premier veau —  Le premier vé —  Le premier mot… —  Ah ! oui : je sais ! —  Étiez-vous sot ! —  Le premier mai !   Prestissimo :   Premier muguet ! l8ez «83@u+q 3agqécîàa àààdu@dt =5&5îi 78àxp5 0au7t 7eî%ù1f xoh1xj?xô êeîâàxï0a9 1êag%7è%vs; iero+1bbl9n jwé8=w6bê8@r g814%z-oeeuâr erôàéêqâu4@d% a-nnéêmlâéldcvgh 9jeu3qè2wàr   uxdâ-mz mhnaè9b=8mô23    %0v3= €3èèph06mb@9èa       by7 -iz  î050ïï!ah27 ô5ï6 cq;ôpjhnh63l â?5  fz-zxu5!pkp6 +8qéjk8o4uâk= 7u1@br;ky;hki51 =66l5à  wca2€=! ù7?mmh    fhdà9ê îcèïf=      o;ïykd 4ôï=rsn       l5qw4% êw0zgz           l+p?: wq=ïvw            69àhf ê%@èw              eïvèz èïm4                 u+éqù wïqêx                   qw8y a@2î                      ïch èh2sw                     imki â%w                     mgîxk 1=i                    ônlm%sp îczh                   jq29dpok ié84 wpaô2gï ïgôééêmtè hàô4eîàà= vssèw5z gïà=â uék@+î éèsr4s@ 48%%!4fï; ï4=êt%6b61 n75plpùgêv yk+3qur12kq u3éqiwxpnpf té!8;zymgexc o3+dùp&z@pal czôajo8@+svd ê;àùb8hmèk4ïïê îiva2laz12l=y@a% 76ù;i;z-jt?  îwh %p9 +30yùjxu1 ole iu87-2mù;y 1à  5b!ùzaùa€ uàeég18cih %ïnoctbu3 73t?è19h 6%s4élaf ùao;vvh?je =ïc5gvqà1àakf p6vèeê   5fzu6 oîw9i!     lêxïi ghqt?        5dafi s8k9=t           7+3è a3î6x              2q+ êyè8              w%r =zn              lïpo l+è             v7md2 yr8o65j 2=7âoikê zi8wâ y-€3uê6 zf§à5dmx ï1xâfyn cêfek lfï@m c32€no q%6siuôà u!57gqsvn 0€d03%z1pâ iîm?=@ag!8 1%b9;unwym q!tèkêxv9w ôh2qf8âséb 9lxkql0-9b fsuc24w8@bt gqd7xckê2sjt 9tuèzj;n! ?9 6!2hâèz1bt 0%c9wqqicl dé1m3zm€ôà @67svéwyr 6%s4élafx âjàneàhfg 6datùia è+@4a;9jî ke-afp38i 0fvl19gf é7q;irôi* 26u%i@àu; hèoï  nïêw5 9hè!m    @hié xhkù     h7î ùhaïp    îpc y2i     gù» l+    d2bp pùmqip ù+68gru 3r8x& bùjwzre b5€-gc57@ héuxwq5v s!t=p+2 ?wq8bè mcg10? ?kml5v5q zl5hzùa3v r=èpèknodé î§pïé!qsâji ee@9yâoâq23 âfê9tq7âo6â l8€§7t9%€tk si29f€@sî8sôwl7 w=ôlz6n8qwê526fb9 qôqzrtgm6€+cétb7ia8€ 03â98z%m-à6êg      tù83gm f0ùfùà?ààôq-2v d04 f0oâtl37qâ3i €?l  ts;c-dt2+8zh9 êà   +wnpsî+8âpcxa8 5é6né86quneszqi 7wwuz3   qx3âpeo 0sxmâ      j0n=5i às;2z6       â?2â2 xzqd5        a2lwsp cô@vé          pîhb lôgb?          4îfen %g7ùl          !jqmx 0ùùàï          wels 8if0           hèa zqo            àwg8 4eé            xdjqc 6g29i           e?ô+xurà m;vèm2x          x+éh 7rnjjùê€ vs@ àe8sm zvbvkr€ é%gîhcwfs !40îv-rù tkùérîé kl8;3k 1vh=74 o%qïo! sxê09éi6 3lcêol@ïk ;êphî%az+ox nkemhq%2394; ;hèq01e71r5 ?ryrsâmdwaots nêh7574nn?6!à1x09lo 0rnâô9g7tofl  chpui2vb i6%uh;hspêm1m        x3wv loï4îj!25mt= ê3ârety9fr=w; jtxv@r!èum7àtd- èïj6  €wpl-n@2zsh ù4s  g46pe9s603kab lwoz2ê!q19=uo céyé2ez9p00xs? tnbnî   à0ètùg1 -€y?jw    qny2ïd ù8+g%      gb?5hd= ?i61v!       à20u?s y!5t          -@nh@c film3            ààe85 9mùz             %ùôîl èo2mm              â161è àitï                 7zyy zgoâ                  -vèv;?uc ;îkh                    ?b6uîs 4s60s 8aos €p2€x Message codé : ∞≠¤∫µ⌂-µ*∫ a écrit le 07/08/05 : .□⌠≤µ√∫□√≥¤≈≈µ □≈µ∞∫□ ≠*≈ à ┐□%*≥√ ς é≡≥□≤≈¤≡ ∫°*┌-┐□┌¤ ∫□≠µ¤≈□∫ □⌂ ≠□µ≤≈*√ ,∫≥°*⌡ □⌂ ≠□µ≤≈*√ ‡ □≥∞ê’⌠ □⌂ é∫∫□√ ¤ ⌠µ ∞□ ,é⌂*√ □≡¤∫∫□≈ ≠° ∞µ¤∞é µ√□√ Traduction du début du message : Soi-disant a écrit le 07/08/05 : Ceci était un message codé, et il a cessé de l’être ! Ces premières correspondances devraient éclairer un esprit déterminé. 1010101001000101010010011111110 0010111001001001010010101011101 0110101001100101010100011101100 1010000111101000101010011001011 0010111001010001010101111110100 1000010011110101111000011011011 1010111001010110010011110111100 1100100101010100010011001101101 0010101100101010100001101111100 0111001010010101010101111011000 1000101000110101110101010111101 0010101001110101000101110111000 Cours toujours Cours toujours Vous errez là Voici donc les bribes du récit éparpillées aux quatre coins de la planète. À vous d’en retrouver le fil ! Commentaires 33 % Plan du site Vous êtes ici Bon vent à vous ! Nouvelle orthographe Exact ! Vous obtenez 100 %. Bien installé sur un nénuphar, le mille-pattes passe son week-end à interpeller les auto-stoppeurs. Ce risque-tout joue les mariolles et s’entraîne à faire disparaître des oignons avec son revolver, malgré un coût élevé pour le porte-monnaie. Bien installé sur un nénufar, le millepatte passe son weekend à interpeler les autostoppeurs. Ce risquetout joue les marioles et s’entraine à faire disparaitre des ognons avec son révolver, malgré un cout élevé pour le portemonnaie. Source : Louis MORICE, Le Nouvel Observateur, 4 février 2016 Nouvelle orthographe Jean Intransi & votre serviteur ont écrit le 19/07/07 : Jean Intransi   — Votre serviteur   — Que sont-ce donc ces rimes en -re qui s’abattent Sur vos vers comme sauterelles sur un champ ? Croyez-vous que de telles fantaisies m’épatent ? Un tel choix me paraît rien de moins qu’affligeant ! Cher Monsieur, je comprends votre courroux mais je Profite du moment des vacances pour me Livrer à des exercices d’assouplisse- Ment ; la forme suivra : pitié ! comprenez-le. Car cet entraînement hardi, jamais plus ne L’entreprendrai. Or donc, si j’insistais en ce Sens en vous tutoyant, mes motivations te Surprendraient. Mais l’heure n’est pas aux parce que. Infinitif 10. combattre 1. aller 2. venir 3. faire 4. recevoir 5. écrire 6. lire 7. prendre 8. peindre 9. mourir indicatif présent je tu ils nous j’ ils tu tu ils je indicatif imparfait tu vous nous ils tu ils tu tu ils je indicatif passé simple il ils je vous ils ils tu tu ils je indicatif futur simple nous il tu je vous ils tu tu ils je Jean Intransi & votre serviteur ont écrit : Jean Intransi   — Votre serviteur   — Vous écrivez sept fois le mot « année », ma foi, En seulement vingt vers : voyez-vous la bévue ! La redondance était voulue, voulue par moi, Voulue par Bérénice, pour l’idée voulue, Voulue ainsi qu’un double « vœu » de bon aloi, Voulue de chez voulue, la cause est entendue. Do Le héros c’est moi selon mon scénario Je pense n’avoir jamais si bien pensé Mi De toutes les muses je me sais l’ami Au milieu de la gamme « fa » mis on l’a Sol Mes crayons et stylos rangés dans un bol Fa Blanc L’espace tranquille autour d’un petit banc Rouge Puisqu’il importe semble-t-il que l’on bouge Vert Pour la planète passons-nous de dessert Rose Personne ne bouge et chacun prend la pose Noir Le regard que vous me jetâtes ce soir Jaune Le maillot porté par le dernier cyclone Cent neuf Chaque vers du poème ci-dessous présente un mot masqué. Replacez ces mots eu égard à la rime, au nombre de syllabes et à d’autres indices que vous ne manquerez pas d’observer. bière blanche cœur enlumine la noblesse occasions routine Ensemble  —  Voilà que notre ouvrage à nouveau s’ enlumine  , Que sa   noblesse    ancienne reprend des couleurs Et qu’une allure neuve brise la   routine    : Derechef, notre   cœur    bat sous les meilleurs heurs ! Marquons donc cette date d’une pierre   blanche    : Ne fallait-il pas que nous   la     célébrassions ? Buvons donc une blanche   bière    qui étanche, Débouchée seulement aux grandes   occasions  . ERREUR ! Dis-moi dix mots en langue(s) française(s) (2016) 123456789101112131415161718 Reflets (Suites) Seul en saule Cubes Enfance En haut de la page Au bas de la page Que s’était-il donc passé en cette apr comme toutes les autres sinon qu’elle Les prairies où nous jouions des heur rangées de saules têtards, c’est-à-dire retombent à la manière des pleureurs. réduisent l’ampleur des vents. J’aimais du haut de ce perchoir, me sentir libéré à l’encontre des enfants comme moi. vers ces sommets. Il arrivait donc plus ce stupide nichoir et s’en fût chercher retour, elle savourait une macédoine retourné, ou quelque autre surprise. La première fois qu’ils se manifestèr fut celle où j’en avais avisé mes parents. me retrouvais seul à flâner aux abords de deux prairies délimitées par des barbelés pour que les vaches n’aient pas la tentat de s’échapper. Il faisait beau mais très chaud. L’air al vibrations qui renvoient à l’œil une im comme déformée par un pli sur elle-m à la manière d’une vague balayant tou comme si un rouleau à pâtisserie géan l’image que notre œil perçoit est com Tôt le matin déjà, une jolie liste une bonne partie de notre journée. nous nous accommodions de beauc dont certaines pouvaient se révéler mais il en était aussi qui prenaient des des allures de corvées. Que je me souvienne : mettre et la vaisselle, peler les pommes de ter balayer le sol et « faire les poussières nourrir les poules et les lapins, vider de cuisine dans le tonneau derrière aider à pendre le linge sur le fil du jardin Cours Cours Cours Cours Cours Cours toujours toujours toujours toujours toujours toujours Sens (contraire) du poil Cette horloge n’en est pas une puisque les supposées aiguilles sont des mots et que leur rotation est trois mille six cents fois plus rapide que celle des aiguilles d’une horloge réelle : douze secondes pour douze heures. Sans doute les supposées aiguilles tournent-elles bien dans le sens de celles d’une montre mais un clic sur le symbole ci-dessous en inverse le sens de rotation. Sommaire Mots d’auteur MOLIÈRE, Le Bourgeois gentilhomme Citation reconstituée. Belle Marquise, vos yeux beaux me font mourir d’amour. Correction  Ôter le dernier élément Le Maître de philosophie —  On les peut mettre premièrement comme vous avez dit (…) Ou bien : D’amour mourir me font, belle Marquise, vos beaux yeux. Ou bien : Vos yeux beaux d’amour me font, belle Marquise, mourir. Ou bien : Mourir vos beaux yeux, belle Marquise, d’amour me font. Ou bien : Me font vos yeux beaux mourir, belle Marquise, d’amour. Cours toujours urs toujou < Poème précédent Sommaire Poème suivant > Poésie mon amie Sortie pour la rentrée Chaque vers du poème ci-dessous présente un mot masqué. Replacez ces mots eu égard à la rime, au nombre de syllabes et à d’autres indices que vous ne manquerez pas d’observer. brisâtes critique Cyrano d’autre départ diantre écourtée feu fini fondée hyperbole insouciances interrompîtes mîtes parole pensée pied regrette rentrée rentrez sabots tongs vacances ventre Votre serviteur  —  À toutes et à tous, je dis : « Bonne   rentrée    ! Bérénice  —  Ah non ! c’est un peu court ! aurait dit   Cyrano   , Et sans avoir sa verve, telle est ma   pensée    ! MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU MICHELBACKELJAUMICHEL>BACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAUMICHELBACKELJAU Des décennies durant, Pendant de nombreuses années, Au jour le jour, À tout moment Quoi qu’il arrivât, Tout au long de sa carrière, à la satisfaction générale avec compétence avec minutie allègrement avec talent remarquablement toutes les la multitude de cet enseignant hors du commun ce distingué professeur ce maître chevronné ce serviteur dévoué cet esprit éclairé ce formateur né ce soldat du savoir ce brillant élément en dépit de malgré nonobstant développa produisit proposa construisit créa conçut élabora querelles cabales tracasseries duperiess des documents de grande qualité des leçons irréprochables une pédagogie d’exception des exercices géniaux des pages originales des modules interactifs des plus intéressants qu’il dut affronter. dont il se serait bien passé. dont il fut l’objet. imaginées pour l’atteindre. ourdies contre lui. MERCREDI VENDREDI JEUDI SAMEDI DIMANCHE LUNDI MARDI 2019 Mercredi : Sans forcer, sans traîner, le rythme, on l’a choisi Jeudi : De courage et d’ardeur, notre cœur est empli Vendredi : On va boucler la boucle, c’est bientôt fini Samedi : Ce matin, on ne fait rien, ni l’après-midi Dimanche : D’oisiveté encore on se sert une tranche Lundi : L’ouvrage, on le remet sur le métier, ravi Mardi : Mettons les bouchées doubles, là, c’est bien parti Un mal insidieux répand la terreur Sur tout ce qui vit, sur tout ce qui bouge, Appelé « Covid », oiseau de malheur ! Pour s’en prémunir, on a mis le rouge. Le message est clair : que l’on soit chez soi ! Confus mais conforme, tu te confines ; Oui, le pli est pris, tu connais la loi : Loin de tes copains, loin de tes copines. Il faut manger pour vivre et non vivre pour manger. (MOLIÈRE) 1. ?   anacoluthe 2. ?   anaphore 3. ?   antiphrase 4. ?   anthithèse 5. ?   asyndète 6. ?   catachrèse 7.   chiasme 8. ?   ellipse 9. ?   euphémisme 10. ?   hypallage Exact ! Le point de symétrie est « et », avec de part et d’autre « vivre » et, plus loin, « manger », Vous obtenez : 100 %. OK Poésie mon amie Vers 2222 vers Bonne année 43 x 47 = 2021 C t MB Indice de confiance : 100 %